Mairie de Montarnaud

Recherche

Entre tradition et modernité

Menu principal

AccueilVotre MairieBudget de la commune

Comprendre le budget

 

La gestion municipale porte sur deux budgets

Le budget de fonctionnement

Le budget de fonctionnement permet à la mairie de remplir ses missions à travers le paiement des salaires des employés communaux, de l’ensemble des fluides, des réparations sur l’ensemble de nos équipements, des subventions aux écoles et aux associations, des intérêts des emprunts, du coût des divers services mis à disposition des familles (ALSH, camps de vacances, aide aux séjours scolaires, subvention des repas cantine).

Ce budget est alimenté par diverses sources :

  • les taxes foncières (taxe d’habitation, taxe sur le foncier bâti, taxe sur le foncier non bâti),
  • la dotation de péréquation qui provient de la Communauté de communes qui correspond à l’ancienne taxe professionnelle (initialement perçue par les communes),
  • la dotation générale de fonctionnement versée par l’Etat,

A cela s’ajoutent diverses taxes plus modestes, telles que la taxe sur les pylônes, les réseaux EDF ou GDF et les redevances des antennes de télécommunication. Nous recevons également quelques subventions du Conseil Général pour des activités culturelles ou de la CAF pour nos activités petite enfance/jeunesse.

L’exercice consiste donc à équilibrer recettes et dépenses, mais aussi à dégager un excédent d’investissement. La gestion municipale s’avère de plus en plus délicate face à une diminution de plus en plus marquée des dotations de l’état et une réduction programmée de la dotation de péréquation. La marge de manœuvre repose essentiellement sur une maîtrise des dépenses, dans la mesure où nous ne souhaitons pas augmenter outre mesure les impôts locaux.

Le budget d’investissement

Le budget d’investissement finance l’ensemble de nos réalisations et le remboursement du capital de la dette. Il est alimenté essentiellement par deux sources : l’excédent de fonctionnement et les emprunts qu’il faut contracter, face au coût élevé des réalisations nécessaires sur une commune telle que la nôtre. Le montant de la taxe locale d’équipement, perçue au niveau des nouvelles habitations, les subventions du Conseil général, du Conseil Régional au niveau de nos réalisations (voiries, édifices publics) et un retour partiel de la TVA payée sur les travaux antérieurs complètent ces recettes.

Là encore, l’exercice s’avère difficile dans la mesure où le montant des subventions versées par les collectivités territoriales et l’état diminue progressivement.

Le budget annexe assainissement qui doit répondre aux travaux d’entretien du réseau d’eaux usées, et, actuellement, à la problématique de l’extension de la station d’épuration. Ce budget est alimenté par la perception de la taxe d’assainissement et la taxe locale de raccordement perçue au niveau des nouvelles habitations. La prime d’épuration, perçue en fonction de l’efficacité de notre station d’épuration complète ces recettes.

 Haut de page